Recueil•Les mini-fics de tonton Gollum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Recueil•Les mini-fics de tonton Gollum

Message par Gollum93 le Dim 10 Juil - 0:31

Ici, je mettrai mes mini-fics (bien que je préfère appeler ça des nouvelles) ! ^^
Ma première nouvelle, donc :

Dangerous Friends:
Dangerous Friends

Je savais que c’était une mauvaise idée d’aller là-bas.
J’avais tenté de retenir mes parents mais ils sont têtus…
Et puis, c’était qui, d’abord, ces Mirc ? Lenny et Elsa Mirc. Je n’en avais jamais entendu parlé ! Selon maman, ce sont des amis qu’ils avaient connus au lycée et pendant leurs études. Ils m’ont connu bébé. Puis, 2 ans après ma naissance, ils ont déménagé, et les amis se sont perdus de vue.
Et voilà que maintenant que j’ai 14 ans, après douze années, les voilà de retour ! C’est mon père qui les a revus quand ils sont allés acheter une assurance (oui car mon père est assureur). Ils ont discuté, ont échangé leurs numéros de téléphone et Lenny a proposé de nous inviter chez lui un soir, pour le dîner. Super.
Mais je ne les connais pas ! Si ça se trouve, ce sont des gens trop carrés, si vous voyez ce que je veux dire. Des gens trop stricts, ceux avec qui il faut manger avec le petit doigt levé. C’est comme ça que mes parents aimeraient bien me voir, plus tard. Mais ils ont vite compris, en me voyant ne pas mettre mon gel et ne me lavant qu’une fois toutes les deux semaines, que c’était perdu d’avance.
Mais bon, ça, c’était il y a longtemps, ils ont abandonné et je n’en suis pas mécontent. Seulement, je m’éloigne du sujet.
Quand nous sommes arrivés sur le palier, j’ai cherché une façon de m’en sortir. Mais en vain. La porte s’est ouverte sur Elsa. Ça y’est. Le mal était fait.
–Sébastien ! Marie ! s’exclama-t-elle. Puis, en se tournant vers moi, elle dit : Alex ! Comme tu as grandi ! Venez, entrez !
Zut.
–Lenny ! Ils sont arrivés !
Lenny descendit à toute vitesse et nous embrassa un par un. Il avait une grosse barbe noire, ce qui faisait que quand il nous embrassait, c’était tout doux. Sa femme, elle, n’avait pas de barbe, mais je suis sûr que vous vous en doutiez un peu.
Nous nous sommes installés dans le salon. L’apéro était déjà servi. Bon, je reconnais que ce n’était mauvais. Il y avait des tomates, des brochettes de poulet et même des chips. Je dois avouer que j’ai surtout pris des chips.
Lenny est ensuite allé à la cuisine pour préparer le plat. Mais j’avais plus trop faim, mon corps était rempli de chips et de tomates. Puis je me suis rendu compte que mes mains étaient toutes grasses et que cela dérangeait ma mère. Je demandai alors où était le lavabo, que je puisse me laver les mains. Elsa m’indiqua la direction de la cuisine et en quittant la salle, je vis maman faire un petit sourire.
Evidemment. Il a fallu que je voie ça. En entrant dans la cuisine, je vis Lenny découper de la viande. Mais en regardant mieux, le spectacle fut effrayant.
La viande. Ce n’était pas de la simple viande. Dans le plat, je reconnus une jambe.
Monsieur Mirc s’est sûrement senti observé car il tourna la tête vers moi. Il avait l’air furieux. Je me dirigeai vite vers le lavabo et fis comme si je n’avais rien vu. À ma grande surprise, il ne me tua pas par derrière. Il avait sans doute deviné que j’avais trop peur pour parler.
Quand je me suis retourné pour revenir dans le salon, le cuisinier avait disparu. En allant rejoindre la table, je vis Lenny s’approcher de papa. Un couteau à la main. Il le cachait dans son dos. Je lui crie :
–PAPA !
–Qu’y a-t-il ? demanda-t-il en se retournant.
Lenny posa le couteau à côté de l’assiette de mon père. Il avait sans doute improvisé quelque chose pour ne pas se faire prendre. Il me regarda, à nouveau avec son air furieux.
–Alex ! Alors ?
–Je…
Je cherchais une sortie.
–Je… Je me suis lavé les mains. C’est bon.
–Est-ce une raison pour crier ? Bon, viens, le plat va être bientôt servi.
Le plat. La jambe. L’humain que notre hôte avait cuisiné. Il l’avait probablement tué et pour s’en débarrasser, il n’avait pas trouvé d’autre solution que de nous le faire manger. Ce type est un malade.
Pourquoi n’ai-je rien dit ? Je pouvais ! Sûrement parce que mes parents ne me croiraient jamais. Je connais les adultes : il leur faut des preuves. Et j’allais leur en fournir.
Seulement, la preuve, nous étions en train de la manger. Le plat avait été servi. Puis une pensée horrible me traversa l’esprit. Tout à l’heure, Lenny avait tenté de tuer papa. Alors, une fois que nous aurons fais ce que le tueur attendait de nous, peut-être aura-t-il l’intention de… Nous tuer ! Tous les trois ! Et nous serons sûrement le met principal au déjeuner, demain !
Lenny alla chercher quelque chose. Je réfléchis. À côté de moi, mes parents discutaient avec Elsa. Il me fallait du calme.
–Elsa ?
–Oui, Alex ?
–Où sont les toilettes ?
–Au fond du couloir, à gauche.
Et la discussion reprit.
À l’intérieur, je réfléchis. Une solution, il fallait trouver une solution. En face de moi, il y avait un miroir, avec un peu de buée. J’écrivis :
Leni Mirc
Oui, j’ai une moyen de 4/20 en français, et alors ?
Le résultat est le même : si on lit le tout à l’envers, ça fait :
Criminel
La preuve. Même si on prend « Lenny Mirc », à l’oral, le résultat est le même !
À côté, il y avait un panier qui contenait des journaux. Dans le quatrième que je pris, il y avait une photo avec marqué au dessus :
Si vous voyez cet individu, téléphonez à la police.
Signe particulier : Balafre au niveau du menton.
J’imaginais l’homme de la photo avec de la barbe et des cheveux (car il n’en avait pas). Je dessinais au crayon sur la photo pour être sûr. Oui, c’était bien lui. Lenny Mirc. Le criminel. Il avait laissé pousser sa barbe pour cacher la cicatrice. Si le plat contenait un corps humain, alors je ne voulais pas imaginer ce que contenait le dessert.
Vite, je sortis et me dirigeai vers le salon. Lenny était revenu et se dirigeait vers ses invités, un énorme couteau à la main. Il ne voulait pas rater son coup. Il s’approchait, doucement… Il fallait agir. Si je crie, si j’alerte mes parents, le malade mental les tuera plus vite pour qu’ils n’aient pas le temps de se défendre. Il n’y avait qu’une solution.
À côté de moi, il y avait une bouteille de champagne, posée par terre. Elle aurait sans doute servi pour que le couple d’assassins fête sa victoire. Je la pris et la brisa contre le mur. Cette bouteille était maintenant devenue une arme. Une arme mortelle.
Je pris une assiette et la lança sur la main de Lenny : il lâcha son couteau. Désarmé, il ne pouvait plus rien contre moi. Je lui saute dessus. Je le frappe avec la bouteille en plein cœur. Je continue, j’y vais de plus en plus fort. Le sang gicle. La lueur de vie dans les yeux de Lenny disparaît. Il est mort.
Elsa, effrayée, s’approche du cadavre. Elle a des larmes qui coulent sur sa joue. Elle me regarde en murmurant ces mots :
–Mais… Qu’as-tu fait ?
–Votre mari était un tueur, un criminel. J’ai les preuves.
–Mais… Mais non !
–Ne le niez pas ! Vous le saviez, c’est certain !
–Mais…
–J’ai sauvé mes parents. Lenny voulait les tuer. Il ne l’a pas fait.
–Je...
Elle s’agenouilla pour mieux voir Lenny. Puis je vis qu’elle jouait la comédie. Au final, elle aussi a dû tuer des gens. Elle mérite de mourir. Comme Lenny.
J’ai pris le couteau que Lenny avait laissé tomber. En me voyant le brandir contre elle, elle s’écarta et prit un plateau pour se protéger. Ensuite, tout ce dont je me souviens, c’est d’un gros coup sur la tête.

***

Après ça, on m’a emmené au commissariat. Le lendemain, je fus interrogé. Mes parents étaient sous le choc.
J’expliquai ce que j’avais vu : la jambe dans le plat, la première tentative d’assassinat, le nom, la photo dans le journal et la dernière tentative de meurtre. Maman pleurait beaucoup et papa me contemplait en secouant la tête.
Puis il y eut les explications : c’était bel et bien une jambe que j’avais vu, mais une jambe de… porc. De cochon. Lenny a une petite ferme, juste à côté, et c’est souvent lui qui faisait à manger à partir de ses produits fermiers. La tentative d’assassinat n’était pas une tentative d’assassinat. En fait, il manquait un couteau pour papa et Lenny était allé lui en chercher un. Le nom, c’était une simple coïncidence, et on m’a expliqué clairement qu’on ne devient pas un tueur à cause de son nom. Le journal : c’est vrai, la ressemblance était frappante mais Lenny n’avait pas de cicatrice au menton. Et si j’avais regardé la date, j’aurais su que tout ça c’était passé en septembre 2009 et si j’avais regardé les autres journaux, j’aurais remarqué qu’en début 2010, le criminel avait été arrêté.
–Et la tentative de meurtre avec le gros couteau ?
–Il était allé chercher ce couteau pour mieux couper la viande.
Quelles terribles erreurs !
Une semaine plus tard, on m’a envoyé dans une sorte d’hôpital nommé Fairfield. Bon, autant être honnête avec vous. Sur la porte d’entrée de Fairfield, il y a marqué : Centre hospitalier de haute sécurité pour psychopathes.
C’est ici, à Fairfield, que j’écris ces lignes. J’espère que les médecins ne me garderont pas trop longtemps. Ça fait déjà un an… Remarquez, ils disent que je m’en sors très bien et que je fais des progrès satisfaisants.
D’ailleurs, j’ai appris qui m’avait frappé sur la tête : c’était papa (papa est toujours maître de la situation). J’ai bien été assassin à 14 ans : je peut être à nouveau assassin à 15 ans… Je verrai. Si il me pardonne et qu’il est bien sage, peut-être que je lui laisserai la vie sauve… Avec un doigt en moins.
J’espère sortir bientôt… J’ai un petit compte à régler avec une certaine Elsa Mirc.

FIN

À bientôt pour de nouvelles mini-fics ! Wink
avatar
Gollum93

Messages : 75
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 14
Localisation : Koopa Land

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil•Les mini-fics de tonton Gollum

Message par Migmag789 le Lun 11 Juil - 12:20

Il n'y a pas encore trop de fics spam pour faire un topic comme ça. Mais ça reste toujours utile.
avatar
Migmag789
Admin

Messages : 283
Date d'inscription : 14/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil•Les mini-fics de tonton Gollum

Message par Gollum93 le Lun 11 Juil - 20:55

Nan mais c'est pour mes mini-fics à moi ! http://www.planete-t
avatar
Gollum93

Messages : 75
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 14
Localisation : Koopa Land

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil•Les mini-fics de tonton Gollum

Message par Fawful's le Mer 13 Juil - 17:06

Oui moi j'ai pas le droit de faire une mini-fic dedant xD
avatar
Fawful's
Admin

Messages : 301
Date d'inscription : 11/04/2016
Age : 14
Localisation : Dreamtendo

Voir le profil de l'utilisateur http://super-mario-sonic-ad.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil•Les mini-fics de tonton Gollum

Message par Gollum93 le Mer 13 Juil - 17:31

Voilà. Vous pouvez donner votre avis s'il vous plaît ?
avatar
Gollum93

Messages : 75
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 14
Localisation : Koopa Land

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil•Les mini-fics de tonton Gollum

Message par Migmag789 le Sam 6 Aoû - 15:16

Je te l'ai déjà donné donc je me casse :p
Non, je rigole. J'adore cette mini-fic, je crois que c'est ma préféré de toutes celles que tu as fait !
avatar
Migmag789
Admin

Messages : 283
Date d'inscription : 14/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil•Les mini-fics de tonton Gollum

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum